MODULE 06 : Plaies domestiques de l'enfant

MODULE
lundi 23 mai 2022 - 14h00 - 15h00 - Salle 343 - Niveau 3

Les accidents  domestiques  sont fréquents chez l’enfant, avec un pic entre 1 et 2 ans et un 2ème pic entre 12 et 13 (données de l’INVS). Ils sont pourvoyeurs de plaies, par chute ou heurt  contre des éléments fixes, de brûlures. Nous évoquerons également les plaies par morsure de chien, celles-ci étant le plus souvent le fait du chien de la famille.

Les plaies domestiques de l’enfant siègent souvent à la face ou à la main. Beaucoup de ces plaies peuvent être prise en charge dans les services d’urgences. Néanmoins certaines plaies particulières par leur localisation ou leur mécanisme nécessiteront une exploration chirurgicale au bloc opératoire. Pour les plaies les plus complexes, la prise en charge spécialisée au bloc opératoire s’impose.

La prise en charge de la douleur aux urgences sera faite à l’aide d’une anesthésie locale, d’inhalation de MEOPA, d’hypnose conversationnelle ou de distraction, de massages ou de musique. Nous aborderons les techniques de suture, les particularités liées à l’âge de certains enfants à l’aide d’exemple : Plaie de la face, plaie de la main, doigt de porte.

Les brûlures chez l’enfant sont fréquentes, les enfants entre 0 et 4 ans représentent pratiquement un tiers des patients hospitalisés pour brûlure (données de l’INVS). L’étiologie la plus fréquente est l’ébouillantement par renversement d’eau chaude. La lésion siège alors de façon très classique sur la face basse, le cou, l’épaule et la partie haute du thorax. L’autre étiologie est le contact de la main chez les petits à l’âge où ils découvrent le monde par le toucher (porte de fours , insert, chauffage d’appoint à pétrole, fer à repasser). Nous évoquerons les critères d’hospitalisation et les techniques de pansement notamment en soins externes avec les particularités liées aux toutes petites mains brûlées.

Les morsures de chien chez l’enfant sont pourvoyeuses de plaies essentiellement à la face et sont dues dans 70% des cas à un chien connu de l’enfant voire même au chien de la famille ou des grands-parents. La localisation à la face nécessite une prise en charge optimale avec des règles de suture laissant le moins de séquelles possibles. Nous présenterons des cas cliniques permettant de faire le point sur ce qui peut être fait aux urgences et ce qui nécessite des explorations chirurgicales au bloc opératoire ainsi que les recommandations pour une prise en charge avec des séquelles minimes.

Les plaies domestiques de l’enfant sont donc de gravité et d’étiologie variables. Beaucoup pourront être prises en charge dans les services d’urgences où par les médecins et des infirmières en ville à condition de respecter les spécificités pédiatriques. Pour les cas les plus sévères, une prise en charge spécialisée en milieu pédiatrique est nécessaire.

Orateur : Anne Le Touze, Christine Nicolas-Roux