MODULE 25 : Déchirure cutanée : diagnostics et prise en charge

MODULE
mardi 24 mai 2022 - 14h45 - 15h45 - Salle 251 - Niveau 2

Les déchirures cutanées sont des plaies aigues qui touchent les âges extrêmes de la vie : les personnes âgées à cause du vieillissement cutané et les prématurés. Ces lésions surviennent lors de mauvaises manipulations des soignants durant les soins ou lors de chute ou de traumatismes mêmes minimes faits par le patient. Certains de ses traumatismes sont difficilement inévitables mais peuvent néanmoins être minimisés. La classification de Payne et Martin permet de classer ce type de lésions en fonction de la profondeur de l’atteinte cutanée.

La prise en charge de ces lésions est simple mais les soignants doivent être sensibilisés à ce sujet. Pour cela il faut déterminer les patients à risque. Quand survient une déchirure cutanée, il faut préciser les circonstances de survenue de celle-ci. L’évaluation de la plaie doit être rapide afin de conserver la vitalité du lambeau et peut être précisé par des examens complémentaires en cas de plaies profondes.

Après le nettoyage de la plaie au sérum physiologique, le pansement primaire consiste à repositionner le lambeau délicatement et à appliquer une interface. Les sutures sont à éviter car le risque de nécrose cutanée ou de désunion de la cicatrice est important. Le pansement secondaire permet d’absorber les exsudats et peut être changé quotidiennement sans retirer le pansement primaire afin de contrôler le risque infectieux et le risque d’hématome. Il est important de marquer avec une flèche le sens du retrait du pansement pour éviter d’aggraver les lésions. Tout pansement adhésif sur la peau fragile est à éviter.

Une réévaluation de la plaie permet de contrôler l’apparition d’éventuelles complications infectieuses ou un retard de cicatrisation pouvant être lié une insuffisance artérielle ou veineuse.

La prévention des déchirures cutanées est importante et doit être faite par les soignants en protégeant la peau fragile des patients et en sécurisant leur environnement pour limiter le risque de chute (protège barrières, protège accoudoir …). Il existe également des dispositifs de prévention à enfiler sur les membres des patients âgés ayant une dermatoporose importante.

Orateur : Nathalie Faucher, Maud Vanderbrugghe