MODULE 44 : Substituts dermiques dans la prise en charge des plaies de tous types

MODULE
mercredi 25 mai 2022 - 13h30 - 14h30 - Salle 251 - Niveau 2

SUBSTITUTES DERMIQUES DANS LA PRISE EN CHARGE DES PAIES DE TOUS TYPE

Les substituts dermiques sont des matrices inertes destinés à guider la régénération dermique et à reconstruire le derme qui confère à la peau sa résistance et son élasticité.

Différents substituts existent sur le marché. En général, ils sont d’origine animale et constitués de fibre de collagènes et élastiques associés ou pas à des gluco-amino-glycanes.

Ces produits ont été conçus initialement pour la couverture des patients brûlés sur des grandes étendues afin d’en assurer la survie. Ils ont marqué une nouvelle étape décisive dans la reconstruction de la peau.

Au fils des années, différents produits sont apparus sur le marché avec des nouvelles présentations, mais aussi des nouvelles indications.

Aujourd’hui les substituts dermiques sont utilisés couramment pour la prise en charge de plaies profondes et étendues survenants lors de polytraumatismes, de dermohypodermites bactériennes nécrosantes ou de vastes exérèses carcinologiques. Leurs indications dans le contexte aigu de la brûlure restent toujours d’actualité et ils sont aussi utilisés pour le traitement des séquelles cicatricielles de brûlure.

La reconstruction cutanée à l’aide de ces substrats peut être effectuée en un ou deux temps opératoires. Ils existent en fait des substituts dermiques composés de deux couches, une couche de collagène et une couche de silicone. La couche de silicone se comporte comme un « pseudo-épiderme », qui permet la protection bactérienne et mécanique de la plaie. Ces formes nécessitent une phase d’intégration d’une durée de trois semaines environ. Cette phase est dangereuse en raison du risque infectieux. Elle nécessite des soins et une surveillance particulièrement attentifs. L’intégration de ces produits peut être accélérée à l’aide d’une thérapie à pression négative.

Les matrices monocouche, apparues secondairement, peuvent être recouvertes immédiatement par une greffe de peau mince. Ces produits permettent donc d’effectuer un seul temps opératoire et de diminuer le risque infectieux.

Actuellement, il n’y a pas de consensus concernant le choix et les indications pour l’utilisation d’un substitut dermique.

Dans tous les cas les matrices doivent être appliquées sur le lit de la plaie après débridement. La plaie doit être parfaitement propre et viable. Un tissu de granulation organisée se développera et formera le néo-derme.

L’utilisation de substituts dermiques permet d’éviter dans de nombreuses situations les rétractions secondaires, l’hypertrophie cicatricielle et le développement de chéloïdes, qui sont les complications les plus fréquentes en cas de brûlures et greffes.

Le suivi à long terme permet l’observation d’excellents résultats esthétiques avec un minimum de cicatrice hypertrophique et de tissu rétractile. Néanmoins, le coût de ce matériel reste important.

Orateur : Laura De Luca, Maria Benbrik